Alessandro Aresu

Ancien conseiller du Premier ministre italien

Philosophe italien, conseiller de différentes institutions et directeur scientifique de l'Écoles de politiques publiques de Rome. Son dernier ouvrage, Le potenze del capitalismo politico. Stati Uniti e Cina a été publié en italien par La nave di Teseo en 2020. Il co-dirige la série "capitalismes politiques en guerre".

Follow on

Alessandro Aresu est conseiller scientifique de la revue Limes et directeur scientifique de l'École de politique. Il est diplômé en philosophie du droit avec Guido Rossi à l'université Vita-Salute del San Raffaele de Milan, où il a également été l'élève d'Enzo Bianchi et de Massimo Cacciari. Il a été consultant et conseiller auprès de diverses institutions, dont le bureau du Premier ministre, le ministère de l'économie et des finances, le ministère des affaires étrangères et de la coopération internationale et l'Agence spatiale italienne.
Voir plus

Il est à la fois une légende pour son pays et un chef d’orchestre discret. Le monde entier dépend de l’entreprise qu’il a créée et qui est en elle-même une chaîne d’approvisionnement — elle est prise dans un réseau si complexe de fournisseurs et de clients que son contrôle par une seule entité ou un seul État est impossible. Alessandro Aresu dresse le portrait de Morris Chang, 91 ans, fondateur de TSMC et clef de voûte de la mondialisation.

Après les Doctrines de la Chine de Xi Jinping, nous lançons une nouvelle série hebdomadaire. Chaque mercredi, nous étudierons le point nodal de la géopolitique contemporaine, l’affrontement entre la Chine et les États-Unis, en fonction de la capacité politique des deux systèmes de diriger, transformer, développer l’innovation, l’industrie, les technologies numériques et les sciences. En nous demandant par là, que faire  ? Entretien avec Alessandro Aresu et Louis de Catheu qui nous aideront à diriger cette série.

Composantes essentielles du futur électrique, les batteries font partie des produits les plus difficiles à fabriquer. Alors que l’Union entend aujourd’hui favoriser ce secteur dans lequel elle accuse vingt ans de retard par rapport à l’Asie, le co-fondateur de la première gigafactory européenne nous fait entrer dans le système d’une concurrence qui s’installe au cœur des capitalismes politiques.

La rivalité entre la Chine et les États-Unis se joue au-delà des limites de l’atmosphère. L’invasion de l’Ukraine par la Russie met un coup d’arrêt à tout espoir de continuer la coopération spatiale. C’est désormais certain  : le rêve de la paix par l’espace est derrière nous. Pour Raffaele Mauro et Alessandro Aresu, les auteurs de I Cancelli del cielo (LUISS), nous risquons d’entrer dans une nouvelle guerre de l’espace.

Photo ville illuminée L'Europe doit apprendre le capitalisme politique L'ère du capitalisme politique Aresu capitalisme d'État chinois programmes multilatéraux industrie concurrence numérique

L’époque où le monde semblait être façonné par les forces du marché semble en passe de se terminer. Le capitalisme politique est en pleine expansion, en Chine et ailleurs. Les États-Unis eux-mêmes favorisent l’imbrication instrumentale et réelle des objectifs économiques et des exigences de sécurité nationale, tandis que le modèle français s’affirme de plus en plus sur le Vieux Continent. Le défi crucial portera sur la technologie  : l’Amérique et l’Europe ne pourront le relever qu’en revigorant l’alliance transatlantique.