Monde

Long format

Quand l’événement est-il devenu inévitable  ? Dans le cas de la Seconde Guerre mondiale, cette question prend un écho singulier. Dans cette étude fouillée, Matthieu Boisdron se penche sur l’année 1934, qui voit s’effondrer l’ordre fragile qui avait été établi dans les années 1920 sous l’effet conjoint de la poussée des régimes autoritaires, de nouveaux conflits, et de l’incapacité des organisations internationales… Vous avez dit 1934  ?

Pas d’années folles. Pas de Roaring Twenties. Les années 1920 inaugurent une recomposition profonde de l’ordre mondial selon une logique atlantique. Dans une perspective érudite et informée par la longue durée, Patrick O. Cohrs revient sur cette étape clef de l’histoire européenne et globale qui, à bien des égards, a façonné tout le XXe siècle. Deuxième épisode de notre série dirigée par Pierre Grosser.

La deuxième Guerre froide ne ressemblera pas à la première. Les rivalités de puissance se multiplient, à toutes les échelles et les mécanismes de désescalade sont grippés. Surtout, elle est infinie par nature  : ni la Chine, ni les États-Unis ne peuvent l’emporter. S’ils l’admettent, nous ne basculerons pas dans l’abîme. Une étude clef de Mariano Aguirre pour comprendre comment la guerre s’étend.

Comment préserver l’environnement sans s’aliéner les populations. Face à la montée du climato-populisme et alors que les démocraties sont attaquées partout dans le monde, Christophe Béchu réfléchit aux échelles de l’action environnementale, proposant plusieurs cadres pour incarner collectivement un combat qui nous engage tous. À lire, alors que la COP28 se poursuit à Dubaï.

La COP 28 vient de s’ouvrir à Dubaï. Pour comprendre d’où partent les négociations et quels sont les objectifs à atteindre afin de limiter le réchauffement à 1,5°C d’ici la fin du siècle, nous proposons une étude en dix points à partir des données cruciales sur l’état du climat et de la transition.

Un an après l’irruption de ChatGPT, l’IA suscite toutes les craintes et tous les fantasmes. Serons-nous remplacés  ? Pouvons-nous maîtriser cette technologie  ? Qui l’emportera dans la course mondiale  ? Dans un échange dense et passionnant, Anne Bouverot, Yann Le Cun et Alexandre Viros dessinent le présent et les futurs possibles de l’IA.

Longtemps, Emilio Santiago Muíño a cru aux thèses collapsologiques avant de se raviser devant l’échec de ses modèles de prédiction. Dans une réflexion richement nourrie par son essai, Contra el mito del colapso ecológico, il explique les limites et les apories d’un discours qui désarme l’action politique en s’appuyant sur le cas d’une théorie qui a largement circulé au début du siècle  : le pic pétrolier, qui devait marquer l’effondrement de la civilisation industrielle. Un texte essentiel au moment où commence la COP28.

Henry Kissinger vient de s’éteindre. Diplomate le plus marquant du XXe siècle, il était aussi un universitaire et écrivain qui a marqué la pensée des relations internationales. De sa thèse sur Metternich et Castlereagh à ses réflexions sur l’ascension de la Chine, en passant par Diplomatie et des enregistrements sur la Chine et l’Union soviétique, nous avons sélectionné une dizaine de titres qui permettent de saisir son apport.

Noël approche. Si vous avez déjà offert le deuxième volume papier de notre revue, Fractures de la guerre étendue, vous aurez peut-être envie de piocher dans cette liste qui couvre tous les domaines des sciences humaines et sociales. Les super-riches en Occident  ; les femmes moralistes dans la France du XVIIe siècle  ; ou encore une histoire inédite de la Démocratie chrétienne en Italie et une évocation de Notre-Dame  : le choix est vaste et intrigant. Bref, voilà de quoi lire pendant les fêtes  !