Études


Le recours aux armes nucléaires, biologiques, radiologiques et chimiques n’a jamais été aussi facile d’accès. Avec les engins légers comme les drones ou encore le développement des imprimantes 3D, l’accès à des technologies de guerre pourrait transformer considérablement la menace terroriste. Et l’année terrible du Covid-19 l’a malheureusement prouvé.

L’une des principales figures de la gauche colombienne, Ivan Cepeda, défenseur des droits de l’homme et négociateur des accords de paix de 2016, analyse la généalogie et les causes profondes de la crise, tout en proposant une sortie de crise concrète. Pour le sénateur du Polo Democratico, la Colombie est peut-être au début d’un changement politique historique.

Favoriser l’emploi ne rime pas forcément avec faire baisser la pauvreté  : une étude récente du consortium « Working, Yet Poor » pointe des facteurs d’inégalités touchant en majorité les travailleuses femmes. Elle indique qu’il est temps de conjuguer l’effort pour lutter contre les inégalités de genre au prisme de la lutte contre les inégalités socio-économiques.

Faim dans le monde Covid-19

S’il est encore impossible de mesurer avec précision ses effets, une tendance lourde est là  : la pandémie a considérablement accéléré la malnutrition et l’insécurité alimentaire, un problème installé depuis plusieurs années. En l’absence de politiques publiques rapides, efficaces et systématiques, c’est toute la stabilité des systèmes agroalimentaires au niveau global qui est menacée.

Depuis les années 1980, le Royaume-Uni s’est imposé comme un acteur pionnier de la lutte contre le changement climatique. À l’heure du Brexit, Boris Johnson s’appuie sur cet atout pour définir le nouveau leadership britannique, et multiplie les engagements ambitieux. Au-delà des effets d’annonce, le Royaume-Uni peine cependant à coordonner ses politiques climatiques, faute d’une stratégie intergouvernementale claire, et fermement portée par Downing Street.

Alors que les tensions entre la Russie et l’Ukraine s’intensifient, les répercussions sur le projet Nord Stream 2 se font ressentir à tous les niveaux  : des déclarations diplomatiques à la mise en œuvre concrète des travaux sur le terrain. Un développement à inscrire dans la séquence plus longue de 2021, entre présidence Biden et élections en Allemagne.