Entretiens


Après l’invasion de l’Ukraine, avec l’accroissement des tensions entre la Serbie et le Kosovo, le spectre de la guerre en Europe resurgit. Témoin des guerres d’ex-Yougoslavie, l’écrivaine et journaliste croate Slavenka Drakulic nous rappelle les conséquences terribles de tout conflit. L’exil ne signifie jamais la perte totale de lien avec son pays. Parfois néanmoins, les hasards de la vie laissent entrevoir la possibilité d’enracinement dans un nouvel pays. Le regard est alors plus attentif aux singularités des lieux, aux spécificités des identités.

La chute du mur de Berlin et l’effondrement du communisme ont bouleversé les sociétés des anciennes républiques socialistes soviétiques. Dans son Grand Tour, Élisabeth Roudinesco nous décrit sur plusieurs décennies les changements intervenus dans les capitales de l’Europe de l’Est — l’arrivée du luxe, des touristes, l’assouvissement de nouveaux désirs mais aussi la montée terrible des inégalités. À travers ses nombreuses rencontres avec des intellectuels de l’Est, elle retrace l’histoire d’une génération de penseurs et d’artistes.

Soutien de la campagne présidentielle du candidat de l’opposition, Viktor Barbaryka, Tatsiana Khomich est devenue militante pour les droits des prisonniers politiques biélorusses lorsque sa sœur Maria Kalesnikava a été arrêtée par les autorités du régime en 2020. Aujourd’hui exilée entre la Pologne, l’Allemagne et la France, Tatsiana Khomich appelle la communauté européenne à maintenir la pression sur le régime de Loukachenko et à ne pas détourner le regard de la situation en Biélorussie.

Depuis le printemps 2018, le Nicaragua est secoué par une violente crise. Les revendications sociales et les aspirations démocratiques des Nicaraguayens ont été violemment réprimées par Daniel Ortega. Encore étudiante lors des premières manifestations en 2018, María Alejandra Castillo García vit depuis réfugiée au Costa Rica. Emprisonnée par les autorités du Nicaragua pour son soutien au mouvement social, elle espère désormais que surgisse une opposition pour créer une alternative solide au pouvoir d’Ortega.

Qu’est-ce-que symbolise la saudade  ? Lisbonne reflèterait-elle une «  âme portugaise  »  ? L’écrivain d’origine argentino-canadienne Alberto Manguel partage avec nous ses souvenirs d’adolescence à travers le monde. Il nous raconte son arrivée dans une ville qu’il a longtemps fantasmée… mais nous rappelle surtout que nous vivons toujours dans plusieurs villes parallèles — car ce n’est pas parce qu’un lieu est imaginé qu’il n’existe pas.

Certains voyageurs multiplient les destinations sans jamais se sentir particulièrement attachés à un pays. Mais il arrive parfois qu’un lieu nous enchante sans que nous sachions directement pourquoi. L’historien Yves Léonard nous partage sa découverte du Portugal, son apprentissage de la langue portugaise et sa plongée dans l’histoire politique et culturelle de ce pays.

La paix est-elle possible  ? Les réponses sont souvent largement négatives, pessimistes. Les voix qui échangent dans cet entretien laissent entendre une autre sonorité  : à une échelle différente, dans un temps plus long, il faut s’en remettre à la justice. Au terme de plusieurs mois ou de plusieurs années d’horreur, une justice même imparfaite, même incomplète, est possible.

Nagham Nawzat, gynécologue du Kurdistan irakien milite depuis 2014 pour la défense des survivantes yézidies. Depuis la libération des femmes réduites en esclavage par Daech, elle œuvre à leur reconstruction personnelle. Dans une région marquée par la poursuite des combats entre la Turquie et du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), Nagham Nawzat nous alerte sur l’état des conditions de vie dans les camps de réfugiés et les conditions de vie des survivants de la minorité yézidie.