Entretiens


De la période impériale jusqu’au poutinisme tardif, les tropes de la propagande antijuive originaire de Russie ont rayonné. Pour expliquer cette continuité moins linéaire qu’il n’y paraît, Sarah Fainberg dissèque les métamorphoses de l’antisémitisme en Union soviétique — jusqu’à leurs résurgences dans notre contemporain.

Il y a 80 ans, Marc Bloch était exécuté par la Gestapo. Dans un entretien lumineux en forme d’hommage, Carlo Ginzburg témoigne de l’apport considérable de l’auteur des Rois thaumaturges et cofondateur des Annales à sa propre carrière d’historien. Dans une période de troubles, il montre aussi des signes d’inquiétude  : pour la première fois depuis longtemps, «  le fascisme a un avenir  ».

De quoi les Européennes sont-elles le résultat  ? Entre les tendances lourdes et l’inertie, Pascal Lamy trace les coordonnées d’une «  élection hybride  ». Au cœur de la phase d’incertitude dans laquelle est plongée la France avant les législatives et après le coup de tonnerre de la dissolution, il prévient  : «  un gouvernement Bardella voudra imprimer sa marque sur certains chantiers européens.  »

Le républicanisme n’est pas seulement une théorie du gouvernement — c’est aussi une théorie de la liberté.

En quoi se distingue-t-elle de la théorie libérale  ? A-t-elle une vie et une réalité concrète en Europe dans l’année des grandes élections  ? Son plus grand spécialiste, Philip Pettit, dessine l’avenir d’une idée qui, depuis Rome, n’a cessé de s’adapter aux reliefs du temps.

Depuis l’annonce tonitruante du ralliement d’Éric Ciotti au RN de Jordan Bardella et Marine Le Pen, de nombreuses questions juridiques concrètes se posent  : qui dirige le parti  ? À qui appartient la marque Les Républicains  ? Cette confusion génère-t-elle un risque sur l’élection  ? Pour le constitutionnaliste Dominique Rousseau, Ciotti a réussi un pari risqué en jouant dans les failles du droit.

À quoi servent, au juste, les élections européennes  ? La période qui va s’ouvrir après les résultats de dimanche soir sera déterminante — à la fois sur le choix des personnes et sur le choix des politiques. Mais à l’échelle de l’Union, ce processus devra composer avec une double légitimité  : celle des peuples et celle des États.

Dans ce nouvel épisode de notre podcast «  Décoder 2024  », nous tentons de percer le secret de cette logique particulière avec l’ancien secrétaire général du Parlement européen Klaus Welle et la politiste Amandine Crespy.

On commémore aujourd’hui le 80e anniversaire des débarquements de Normandie. Au-delà de son importance stratégique comme tournant dans la guerre, l’opération Overlord continue de fasciner et d’intriguer. Depuis le 6 juin 1944, aucune opération de cette envergure n’a été menée par une armée occidentale. L’historien Peter Caddick-Adams, auteur de la somme de référence De sable et d’acier. Nouvelle histoire du Débarquement (Passés composés, 2024) tente de percer la singularité d’un fait militaire devenu mythique.

Au cours du processus électoral mexicain de cette année, 37 candidats ont été tués. C’est le cycle le plus sanglant de l’histoire moderne du Mexique.

Dans un processus de renouvellement de 20 000 postes de gouvernement, plus de 100 millions de Mexicains sont appelés aux urnes aujourd’hui, dans une élection qui devrait très probablement conduire à la victoire de Claudia Sheinbaum. Comment gérera-t-elle la question clef de la violence, qui a entaché le mandat d’AMLO  ? Nous faisons le point avec le spécialiste Sergio Aguayo.

En même temps que les élections européennes, plusieurs grandes villes italiennes renouvelleront les 8 et 9 juin leurs conseils municipaux. À Florence, un historien de l’art allemand, ancien directeur des Offices, soutenu par Giorgia Meloni, est en train de bousculer une vie politique locale historiquement ancrée à gauche. Réussira-t-il prendre le Palazzo Vecchio  ?

Entre conservatisme et pragmatisme, David Allegranti a cherché à comprendre le style politique «  aristotélicien  » d’Eike Schmidt.

En Ukraine, l’armée européenne la plus éprouvée au combat s’invente, s’adapte et se transforme pour faire face à l’armée russe de Poutine — elle a désormais acquis une expérience qui bénéficie aussi à ses alliés. Écrivain, financier et capitaine au sein des Forces armées de l’Ukraine, Pavlo Matyusha propose une plongée unique au cœur des ressorts de la formation et de la tactique militaires ukrainiennes.