• Un confinement avant Noël. Il y a un mois, les prix Nobel d’économie 2019 Abhijit Banerjee et Esther Duflo publiaient une tribune dans Le Monde, intitulée « Il faut décréter un confinement de l’Avent pour sauver Noël ». Ils invitaient à reconfiner la France du 1er au 20 décembre 2020.
  • Du laboratoire au débat public. Ce genre de propositions s’inscrit dans un élan progressif du couple de Nobel vers le débat public, que caractérisait déjà par exemple leur ouvrage Économie utile pour des temps difficiles de mars dernier (pour la version française chez Seuil, Les éditions du Nouveau monde). Celui-ci couvrait des domaines plus larges que l’économie du développement, leur spécialité.1
  • Le gouvernement français suit (un peu) Duflo. Le reconfinement annoncé hier par Emmanuel Macron en pleine deuxième vague de COVID-19 est censé s’arrêter le 1er décembre… mais pas grand monde ne croit qu’il s’arrêtera vraiment là. En cela, cette nouvelle phase de la gestion du coronavirus, avant la fin d’année, semble s’apparenter à ce que prônaient Banerjee et Duflo. Il faut d’ailleurs noter que dans leurs tribunes, les deux économistes montraient également que d’autres politiques étaient impossibles (confinement des seniors, politique de tests massive, etc.), exactement comme l’a fait le président français hier soir.
  • Objectif : sauver le poids de Noël dans l’économie. En 2019, un Français aurait en moyenne dépensé 549 € pour ses dépenses de Noël. La même année, un Irlandais aurait dépensé en moyenne 1000 €.
  • Va-t-on vraiment sauver Noël ? En se reconfinant la semaine dernière, l’Irlande annonçait par exemple qu’elle avait pour objectif spécifique de déconfiner sa population avant Noël. En France, cela semble moins sûr, même si rien n’est officiel. Par exemple, ce matin, sur France Inter, Jean-François Delfraissy, président du conseil scientifique, a annoncé que les fêtes de fin d’année « se feront en petit comité » et « probablement encore sous le couvre-feu ».

Nota bene 👉  Pourquoi Noël est-il si important ? Pour le comprendre, on peut se poser de nouveau la question à laquelle Olivier Roy souhaitait répondre dans nos colonnes : « L’Europe est-elle chrétienne ? »2

Sources
  1. Les derniers seront les premiers, Le Grand Continent, 15 octobre 2019
  2. ROY Olivier, L’Europe est-elle chrétienne  ?, Le Grand Continent, 19 octobre 2018