Livres

Long format

Comme chaque année, le Grand Continent a essayé de trouver et de partager les essais les plus urgents, les plus intéressants. Dans cette sélection subjective et non-exhaustive, la rédaction réunit ses conseils de lecture en non-fiction pour les vacances — ou d’idée de cadeau pour les fêtes.

Jusqu’à samedi, nous publions chaque jour en avant-première des extraits des cinq romans finalistes du Prix Grand Continent, qui sera remis le dimanche 18 décembre à 3466, au cœur du massif du Mont Blanc. Aujourd’hui, pour la première fois en français, nous vous offrons des extraits du roman de Mateusz Pakuła, Comment je n’ai pas tué mon père et combien je le regrette. Un roman sur la douleur physique et la mort dans la Pologne contemporaine, mais aussi un texte sur des institutions de soins défaillantes, une Église qui s’effondre, un service de santé au bord du gouffre — une histoire de tendresse et d’intimité inondée de colère, d’impuissance, de désespoir et de rage.

Jusqu’à samedi, nous publions chaque jour en avant-première des extraits des cinq romans finalistes du Prix Grand Continent, qui sera remis le dimanche 18 décembre à 3466, au cœur du massif du Mont Blanc. Aujourd’hui, pour la première fois en français, nous vous offrons des extraits du roman de Fabio Bacá, Nova, une intrigue moderne où les certitudes cérébrales d’un neurochirurgien de Lucca s’ébranlent une à une — jusqu’à la catastrophe.

Jusqu’à samedi, nous publions chaque jour en avant-première des extraits des cinq romans finalistes du Prix Grand Continent, qui sera remis le dimanche 18 décembre à 3466, au cœur du massif du Mont Blanc. Aujourd’hui, pour la première fois en français, nous vous offrons de longs extraits du roman de Katerina Poladjan, Zukunftsmusik, qui nous plonge dans l’atmosphère insolite d’une Russie entre deux époques. La musique du futur est déjà dans l’air, mais la vie continue comme dans un interrègne — tantôt comique, tantôt tragique.

À partir d’aujourd’hui et jusqu’à ce samedi, nous publions chaque jour en avant-première des extraits des cinq romans finalistes du Prix Grand Continent, qui sera remis le dimanche 18 décembre à 3466, au cœur du massif du Mont Blanc. Aujourd’hui, pour la première fois en français, nous vous offrons de longs extraits du récit d’Aroa Moreno Durán, La Bajamar, un roman habité par des personnages qui sont à la fois submergés par le passé et incapables de s’engager dans le présent.

Le «  roman-poème  » de Fabienne Yvert est un livre drôle, caustique, réjouissant – et en réalité assez sombre. Accumulant les «  effets de ‘bien vu’  » au service d’une écriture qui excelle à rendre la sensation de l’envahissement et de la porosité, le dispositif déployé dans Pourquoi l’horizon… tisse avec son lecteur une complicité qui le plonge parfois dans le doute.

Alors que paraît le deuxième volume de ses Mémoires, nous revenons avec Pierre Nora sur l’obstination singulière qui a guidé sa carrière d’éditeur de livres et de revues chez Gallimard — de Foucault à Le Goff en passant par Timothy Snyder. Dans la rupture provoquée par le numérique et l’anthropocène, il appelle une nouvelle génération d’intellectuels à faire des revues autrement.