Arts

Long format

L’écrivain, prix Goncourt 2004 pour Le Soleil des Scorta, auteur d’une dizaine de romans et d’une quinzaine de pièces de théâtre, a pris l’Europe pour objet dans son poème épique « Nous, L’Europe, banquet des peuples », publié en 2019 et qui lui a valu le prix du livre européen. Il nous livre sa vision d’un continent à l’ « humanisme inquiet », voué au meilleur comme au pire.

À la veille des fêtes de fin d’année, notre tour d’Europe de la littérature contemporaine vous emmène en Suède pour découvrir une histoire d’amour et de ténèbres nimbée d’un froid polaire.

Avec son deuxième roman Pão de açúcar, le jeune, mais déjà reconnu, auteur portugais Afonso Reis Cabral, nous plonge dans les tréfonds de l’âme humaine par l’intermédiaire d’une histoire criminelle terrible – et pourtant vraie.

L’écrivain danois C.Y. Frostholm signe un ouvrage qui mêle une narration itinérante à travers l’Europe et une réflexion sur la nature dans le sillage de l’éco-critique.

Avec son dernier roman, Javier Cercas, un des auteurs les plus éminents de la littérature espagnole contemporaine, rompt avec les récits historiques dont il avait fait sa spécialité pour renouer avec l’écriture fictionnelle pure, rejoignant paradoxalement par cette voie des questions actuelles du champ politique espagnol.

Dans ce roman historique l’auteur hongrois à succès Pál Závada, sociologue de formation mais présent sur la scène littéraire hongroise depuis les années 1990, part de la société hongroise de l’entre-deux-guerres afin d’explorer la vie personnelle et familiale des Weiss, propriétaires du plus grand conglomérat industriel hongrois d’alors, et à travers eux l’histoire et les griefs de la Hongrie.