Hubert de Vauplane


Depuis quelques semaines, l’idée d’une possible annulation d’une partie de la dette détenue par la BCE a fait son entrée dans l’opinion publique, portée par certains économistes. Selon eux, il n’y aurait là rien de plus qu’une simple opération de comptabilité. Le juriste Hubert de Vauplane montre que cette proposition ne résiste pas au cadre du droit européen.

Livraison ministère des Affaires étrangères Ce que 2020 a fait au droit retours juridiques sur la crise du Covid-19 droit et Europe aux temps du coronavirus RED Revue européenne du droit actualité du droit santé mesures de restrictions sanitaires des déplacements attestation de déplacement dérogatoire France Macron état d'urgence sanitaire

La crise est le laboratoire du droit. Nous avons demandé à dix juristes ce que 2020 a fait au droit et quelles sont les perspectives qui se dessinent pour 2021, en variant les points de vue, les positionnements politiques et géographiques et les échelles de réflexion.

Portrait Christine Lagarde Que faire des dettes souveraines ? droit RED droit au temps du coronavirus finance dettes souveraines équilibre budgétaire FMI banques centrales BCE Francfort Union européenne défaut annulation de la dette sauvetage de l'économie

Les plans de sauvetage de l’économie mis en place dans les différents pays en réaction à la crise sanitaire conduisent à une explosion sans précédent de la dette publique quasiment partout dans le monde. La question se pose du sort à réserver à ces montagnes de dettes. Hubert de Vauplane revient dans cet article sur la signification et les implications juridiques de deux hypothèses  : l’annulation de la dette et la dette perpétuelle.

Photo Financement de la crise du Covid19 : le retour des rentes perpétuelles ? finance crise financière covid-19 droit monétaire juridique emprunt dettes souveraines obligations d'État

A défaut de pouvoir être remboursée, pourquoi ne pas transformer la dette souveraine en dette perpétuelle  ? La relance budgétaire de l’économie mondiale face à la crise du Covid-19 a toutes les raisons d’être massive. Déjà évoquée lors de la cris grecque, les appels en faveur de l’émission de dettes perpétuelles se multiplient. Hubert de Vauplane nous livre son analyse.

Courbe taille du bilan des grandes banques centrales crise financière covid-19 économie mondiale

Si la crise du Covid-19 demeure avant tout une crise sanitaire, ses premiers effets économiques se dessinent déjà, et impactent directement l’économie réelle. La multiplication des plans publics de sauvetage des États a remis au second plan la lutte contre les déficits. Hubert de Vauplane analyse la possibilité, au plan juridique, d’annuler les dettes publiques qui en résulteront nécessairement.

Dollar et puissance militaire

La monnaie a pris des formes très différentes au cours des siècles, évoluant avec le degré de sophistication des sociétés. Le mouvement actuel, tourné vers des monnaies numériques émises par des banques centrales, peut-il s’accélérer une fois la pandémie du COVID-19 passée pour compenser via ce biais les pertes économiques liées à l’épidémie  ? En particulier, le développement de telles monnaies par d’autres pays, à commencer par la Chine, peut-il amener les Etats-Unis à faire évoluer sa position, avec en jeu la préservation de la domination du dollar comme outil politique américain  ?

Fleur monétaire monnaies digitales politique crise économique Covid-19

La crise sanitaire liée aux coronavirus va très probablement entraîner une grave crise économique. Les gouvernements annoncent ou vont annoncer des mesures de soutien rarement déployées, y compris pendant la crise de 2008. Mais c’est précisément cette crise qui a montré les limites de l’action des banques centrales. Une solution possible et innovante pourrait être le lancement par les banques centrales de projets de monnaies de banques centrales digitales (ou « CBDC » selon l’acronyme anglais). Hubert de Vauplane évoque le potentiel et la faisabilité de cette idée.