Alberto Alemanno


La publication d’un article sponsorisé par British American Tobacco, qui a fait frémir une majorité de ses lecteurs, soulève des questions sur son indépendance et appelle à une réflexion sur la tension qui existe entre un journalisme de qualité et indépendant et, d’autre part, sa dépendance financière des grands entreprises.

Ils sont citoyens européens, ils sont 17 millions et pourtant, ils ne sont pas représentés politiquement. Alberto Alemanno nous parle des citoyens « mobiles » de l’Union. Un plaidoyer en faveur d’une européanisation du débat et de la représentativité politique au lendemain des élections.

Loin d’être une dérive de communication, la querelle récente opposant l’Italie et la France, ouverte par une série d’attaques lancées par les ministres italiens Luigi Di Maio et Matteo Salvini, témoigne de l’européanisation de l’espace politique, à la fois à court terme – en ce qui concerne les alliances pour les futures élections européennes – et à long terme – où les attaques et les débats traverseront de plus en plus les frontières.

Provoquant la surprise générale, le Mouvement Cinq Étoiles a annoncé sa volonté de créer un nouveau groupe politique en vue des prochaines élections européennes. Si cette décision semble une façon de prendre ses distances avec son partenaire de coalition d’extrême-droite, la Ligue, elle ouvre également des opportunités intéressantes pour redessiner le spectre politique à l’échelle européenne.