Pièces de doctrines


Célébrer la Fête du Travail a-t-il encore un sens ? À l’heure des « bullshit jobs », du « brown-out » et du chômage, le travail crée-t-il toujours de la valeur ? Norbert Trenkle dresse le constat inquiétant d’un travail dévalorisé, en concurrence avec le capital fictif : c’est l’ère du du « capitalisme inversé. » Dans ce contexte, l’identification au travail devient le point de référence d’une critique régressive et nationaliste du néolibéralisme et de la financiarisation du capitalisme.

La colère populaire est une réaction aux rendements décroissants du paradigme en place. Aujourd’hui s’affrontent la rationalité fragile des tenants du statu quo et l’élan des porteurs de visions hétérodoxes : ils représentent une opportunité de renouvellement tout en posant un risque colossal.

Les négationnistes cherchent à passer dans les mailles de la législation, par un langage et des concepts rusés. Il ne faut cependant pas se leurrer : derrière des arguments et des preuves qui se veulent objectifs, gisent les plus vieux mensonges de l’antisémitisme.

Selon Kojève, la France devait se placer à la tête d’un nouvel “empire latin” pour maintenir sa position dominante face à l’inévitable montée en puissance d’une Allemagne. Qu’est devenu ce projet de coalition méditerranéenne aujourd’hui ?