Résultat pour : laura kovesi


Photo N&B Chantier construction Kövesi : Vers un Parquet européen RED Revue européenne du droit procureur européen

La création d’un Parquet européen, qui débutera ses travaux d’ici à la fin de l’année, représente une étape inédite dans la construction de l’Union européenne. Laura Kövesi a été choisie pour être la première procureure européenne. Forte de son expérience roumaine, elle évoque les défis qui attendent cette nouvelle institution.

Livraison ministère des Affaires étrangères Ce que 2020 a fait au droit retours juridiques sur la crise du Covid-19 droit et Europe aux temps du coronavirus RED Revue européenne du droit actualité du droit santé mesures de restrictions sanitaires des déplacements attestation de déplacement dérogatoire France Macron état d'urgence sanitaire

La crise est le laboratoire du droit. Nous avons demandé à dix juristes ce que 2020 a fait au droit et quelles sont les perspectives qui se dessinent pour 2021, en variant les points de vue, les positionnements politiques et géographiques et les échelles de réflexion.

Image couverture magazine RED Revue européenne du droit Hugo Pascal

Force est de constater que l’Europe du droit est désormais pleinement émancipée, ses propres traditions et concepts juridiques façonnent une idée autonome de compliance. Si ses contours précis restent encore à définir, les contributions de ce numéro apporteront sans doute un éclairage original sur cette façon européenne de revisiter un concept que les États-Unis utilisent avec diligence et efficacité à leur profit.

Le gouvernement roumain PSD-ALDE est sous le feu de la critique tant nationale qu’internationale à cause de sa réforme du système judiciaire. La pression a pris une nouvelle ampleur la semaine dernière avec la publication de communiqués officiels par les principaux pays occidentaux, dont la France, l’Allemagne et les États-Unis, et la convocation à un référendum par le Président Iohannis (PPE) le 26 mai prochain. Signaux faibles provenant de la Présidence du Conseil de l’Union.

Environ 100 000 personnes, majoritairement des expatriés roumains, ont manifesté vendredi à Bucarest contre la corruption et les abus de l’actuel gouvernement. La réponse des forces de l’ordre, qui ont utilisé du gaz lacrymogène et des canons à eau pour disperser les manifestants, n’a fait qu’augmenter la tension à travers le pays. Des mois à venir difficiles pour le parti au pouvoir.

Après la procédure ayant conduit à la suspension du Fidesz d’Orban du PPE, c’est vers la Roumanie que se se sont concentrés les regards de l’Union et des sociaux-démocrates européens, qui accusent le parti de gouvernement à Bucarest, le PSD, de violation des principes de l’État de droit. Pour cette raison, le PSD roumain a été suspendu du Parti Socialiste Européen, même si toutes décisions seront prises après les élections européennes.

Invité par le Parlement européen le 3 avril pour discuter de ses perspectives sur l’Union, le premier ministre suédois Stefan Löfven a prononcé un discours résolument europhile, où il a notamment plaidé pour une participation accrue de la Suède à certains projets européens, comme celui de la justice. Signaux faibles du consensus croissant autour de la création d’un parquet européen.