Tunis. Mardi 30 avril, dans le cadre du premier sommet intergouvernemental entre l’Italie et la Tunisie, plusieurs accords commerciaux ont été signés, dont un pour la construction du câble électrique ElMed qui reliera le réseau électrique italien avec la Tunisie. Ce projet d’importance stratégique renforcera les échanges énergétiques entre l’Europe et l’Afrique du Nord en créant une connexion électrique sous-marine d’une longueur de 600 km et d’une puissance de 600 mégawatts entre ces deux pays de la Méditerranée1.

Le câble d’interconnexion ElMed sera installé entre El Haouaria et Partanna2, en renforçant la connectivité et les flux d’investissement entre les deux rives de la Méditerranée. L’idée est qu’à court terme, Tunis importe de l’énergie de Rome pour faire face à l’augmentation croissante de la consommation intérieure, en permettant à la société tunisienne d’électricité et de gaz (STEG) de répondre à certains des principaux besoins du pays en matière d’investissement dans le secteur de l’énergie. A long terme, la Tunisie pourrait être en mesure d’exporter de l’énergie vers l’Italie et l’Europe. Le gaz représente encore environ 95% de la production d’électricité du pays3 en grande partie importé en dépit d’une production domestique en hausse4. Bénéficiant notamment d’un fort potentiel d’ensoleillement, la Tunisie affiche aujourd’hui un objectif de 30% d’énergies renouvelables dans le mix national en 20305. Avec ElMed, l’Italie joue essentiellement le rôle de porte d’entrée et de sortie du marché européen de l’énergie pour la Tunisie.

Le vice-premier ministre et ministre italien du développement économique, Luigi Di Maio, a déclaré à la presse qu’en plus de l’accord sur l’interconnexion électrique « il y aura également un câble à large bande » .
« Ici, nos entreprises (italiennes ndr) pourront investir dans les énergies renouvelables et fournir de l’énergie à l’Italie », a-t-il également précisé : « nous pourrions décider de faire des investissements communs dans les énergies renouvelables »6 .

Il y a longtemps que le sujet de la construction de ce pont électrique entre la Sicile et la Tunisie est à l’ordre du jour. La cérémonie de signature des conventions de subvention pour le Programme d’aide à la gestion du secteur de l’énergie (ESMAP) et la Global Infrastructure Platform (GIF) dans le cadre du projet d’assistance à l’interconnexion ElMed remonte au 13 septembre 2018.

La cérémonie a été organisée au Ministère du développement de l’investissement et de la coopération internationale en présence du Ministre tunisien Zied Ladhari, du représentant de la Banque mondiale à Tunis et du représentant de l’Agence italienne de coopération pour le développement (AICS) en Tunisie7.

A l’occasion de la signature de l’accord, le ministre Zied Laadhari a précisé que la phase d’assistance technique du projet ElMed mobilisera un total de 13,4 millions de dollars, auxquels la Tunisie contribuera à hauteur de 0,9 millions de dollars, les 12,5 autres étant fournis par deux fonds fiduciaires gérés par la Banque mondiale, l’Energy Sector Management Assistance Program (ESMAP) (5,5 millions) et la Global Infrastructure Platform (7 millions). « Pour la mise en œuvre du projet ElMed, dont le coût total est estimé à 600 millions d’euros, l’Union européenne s’est engagée à mobiliser la moitié du montant tandis que le reste sera financé par des partenariats public/privé » , a souligné M. Laadhari en ajoutant qu’une fois achevé, ce projet porté par l’entreprise commune Terna-STEG aidera la Tunisie à satisfaire ses besoins énergétiques et à exporter le surplus sur le marché européen. Le représentant de la Banque mondiale en Tunisie, Tony Verheijen, a souligné l’importance stratégique du projet d’interconnexion ElMed, qui renforcera la sécurité globale du système électrique euro-méditerranéen en diversifiant les sources et les voies d’approvisionnement et « optimisera l’utilisation de l’énergie dans les pays des deux rives de la Méditerranée » .

L’objectif de ces fonds est de soutenir les actions nécessaires à la transition énergétique, au partage des données et des informations pour définir des critères communs et des méthodes d’intervention dans le secteur, identifier les tarifs énergétiques appropriés, promouvoir l’accès universel à l’électricité, définir des moyens respectueux de l’environnement et de la santé pour utiliser l’énergie à domicile et promouvoir des options énergétiques durables.

Le rôle de la Coopération italienne, en tant que donateur, s’inscrit dans une stratégie plus large poursuivie en Tunisie, qui vise à contribuer au développement économique et social de l’ensemble du pays. C’est en effet l’occasion de créer un lien supplémentaire entre la Tunisie et l’Italie et, dans le même temps, l’interconnexion électrique peut représenter un potentiel concret de développement commun des deux côtés de la Méditerranée.

Perspectives :

  • Le projet ElMed représente une première interconnexion directe entre les deux côtés de la Méditerranée. Bien qu’il s’agisse d’un premier projet à ‘échelle réduite’, sa réalisation constitue une première réponse aux problèmes communs aux futurs projets ‘Sud-Nord’:  techniques (exploitation des réseaux interconnectés, système de contrôle), de marché (mécanisme d’allocation de la capacité, participation, des opérateurs du Maghreb au marché électrique intérieur de l’Europe), de réglementation