Économie

Long format

Xavier Jaravel, récent gagnant du prix Le Monde-Cercle des Économistes du Meilleur Jeune Économiste 2021, revient dans ce riche entretien sur son parcours personnel (entre l’université et l’administration) et ses mentors. Selon lui, l’économiste doit explorer les mouvements de fond qui agitent la recherche en essayant de les conjuguer avec le temps, plus court, de la mise en œuvre des politiques publiques.

Dans cette perspective riche d’une cinquantaine de graphiques et cartes, Philippe Aghion, Elie Cohen, Benjamin David et Timothée Gigout-Magiorani dressent un constat du décrochage industriel de la France, en partie expliqué par un retard dans l’innovation. Pour y remédier, ils appellent à relocaliser intelligemment et à inciter à l’innovation dans des secteurs stratégiques.

Si les débats autour de la fiscalité de l’héritage ne sont pas nouveaux, la crise sanitaire et l’actualité récente les ont ravivés, à la lumière de travaux récents d’économistes.

Dix points pour appréhender les enjeux liés à l’héritage dans l’économie française, et européenne.

«  Enderlein n’était pas l’homme d’une seule cause et ne se définissait pas comme un militant de l’Europe. S’il y consacrait tant d’énergie, c’est sans doute que sa maturité intellectuelle avait coïncidé avec une crise aiguë du projet d’intégration du continent, et qu’il savait qu’une faillite de cette entreprise ne pourrait que se traduire par un rétrécissement dramatique de l’espace des possibles.  »

Si l’on attribue souvent à l’industrie du luxe une valeur purement économique, le cas de la France montre qu’elle possède en réalité un fort potentiel géopolitique. À l’heure où l’approfondissement des liens entre Rome et Paris, dans le contexte de la préparation du traité du Quirinale, est à nouveau à l’ordre du jour, Uberto Andreatta affirme que l’Italie pourrait tirer parti de l’expérience française, et utiliser son industrie du luxe de manière stratégique pour transmettre «  une certaine idée d’elle-même  ».

Dans cet entretien, le ministre de la Consommation du gouvernement espagnol, Alberto Garzón, revient sur le plan de relance espagnol pour sortir de la crise. À partir des propositions de Jean Pisani-Ferry et Olivier Blanchard pour la France, il appelle de ses voeux des stratégies plus ambitieuses pour mener des réformes de fond et ne pas commettre les mêmes erreurs que par le passé.

Dans cette note de travail, l’économiste Andrea Capussela dresse une perspective critique sur le plan de relance italien. Selon lui, la relance doit utiliser une autre échelle  : l’Europe. En retour, l’Union doit elle aussi miser sur la péninsule. Une approche audacieuse, à lire dans la continuité des propositions de Jean Pisani-Ferry et Olivier Blanchard pour la France.