Économie

Long format

Malgré un regain d’intérêt pour la répartition des revenus et des richesses, notre compréhension des inégalités et de leurs causes reste limitée. L’opacité du système financier ainsi que les limites des outils standardisés et des concepts permettant de suivre les revenus et les richesses entravent notre capacité à saisir la nature complexe des inégalités au XXIe siècle. Une telle situation limite la qualité et la portée des débats sur les politiques publiques à mettre en place concernant les inégalités et la croissance.

Une synthèse factuelle, en 10 points.

Derrière une politique de mobilité européenne qui renforce les avantages fiscaux donnés aux travailleurs mobiles les mieux rémunérés, tout en cherchant à stigmatiser les incitations à la mobilité pour les moins qualifiés, se cache une ligne idéologique dangereuse pour la construction européenne. Celle de ne penser l’intégration européenne que pour les plus privilégiés.

Photo SDF californien L'ère de l’entreprécariat entrepreneur travailleurs précaires névrose de la startup-nation précarité libre entreprise économie société dissonance cognitive hypnose collective travail

«  Tout le monde est un entrepreneur. Personne n’est à l’abri  ». C’est en 2018 que le designer Silvio Larusso publie son livre Entreprécariat en italien, très vite suivi par une édition en langue anglaise. Il y examine la convergence –  sociale mais surtout discursive et rhétorique  – entre les catégories sociales de l’entrepreneur et celle du travailleur précaire, bientôt indiscernables. La start-up nation serait-elle une névrose  ?

Image géométrie art contemporain Le retour des asymétries mondiales Jean Pisani-Ferry Europe géopolitique Gouvernance mondiale et nouvelle économie Jean Pisani-Ferry réseaux cybernétique économie géopolitique mondiale histoire du XXe siècle doctrines

Après une éclipse de plusieurs décennies, les asymétries structurantes font leur grand retour. Dans cette situation, les économistes doivent apprendre le langage de la géopolitique. Selon Jean-Pisani Ferry, il est d’autant plus nécessaire de développer une Union géopolitique dans un système de gouvernance mondial devenu caduc.

Photo free-parking voitures consumérisme mondial Le capitalisme, sans rival introduction Branko Milanovic développement international doctrines économie politique marxiste Marx capitalisme méritocratique libéral capitalisme politique inégalités convergence de revenus révolution de la production Afrique

Depuis la fin de la Guerre froide, le capitalisme n’a plus de rival. Néanmoins, il s’est scindé en deux espèces  : un capitalisme méritocratique libéral, mené par les États-Unis, et un capitalisme politique, mené par la Chine. Plus que deux États, ce sont deux modèles qui s’affrontent aujourd’hui dans une guerre d’attractivité. Selon Branko Milanovic, celui des deux qui sera le plus à même de gérer les inégalités revenus et les structures de classes deviendra le plus désirable.