Pierre Sel - EastIsRed

Pierre Sel est co-fondateur d’EastIsRed (www.eastisred.fr), société de veille sur la Chine. Dans le cadre de ses recherches, il travaille sur le système de crédit social


Mercredi 1er juillet, la Chine a célébré un double anniversaire important  : d’une part, le Parti communiste chinois a célébré ses 99 ans – l’occasion de revenir sur l’état et les réussites du parti qui gouverne l’état. D’autre part, le 1er juillet est également l’anniversaire de la rétrocession de Hong Kong à la République populaire. Cette année, cette date a été marqué par l’entrée en vigueur de la loi sur la sécurité nationale de Hong Kong, qui rapproche, ou du moins brouille, les différences entre les deux régimes juridiques.

Un article viral, paru en début de semaine, a été rapidement censuré mais a réussi à lancer un débat sur des pans de l’internet chinois. Cet article, originellement publié par SouthernWind (南风窗) traite de la politique de «  consolidation  » des villages dans le Shandong rural. En même temps, la recherche de l’indépendance dans la production de sémiconducteurs de la part de Huawei continue.

L’Etat-parti a publié dimanche dernier un «  livre blanc  » de l’histoire de l’épidémie de COVID-19 en Chine. Ce document de 37 000 caractères constitue «  l’histoire officielle  » du COVID, relate le déroulement de l’action gouvernementale et fait la part belle aux réussites de l’exécutif. Au même temps, deux nouveaux rapports sur le commerce avec la Chine ouvrent une nouvelle perspective sur les relations entre l’UE et Pékin.

En début de semaine, le président Xi a tenu une réunion lors de laquelle il a insisté sur la nécessité de réformer le système de santé et de construire «  un système de santé publique à même de protéger la vie des gens  ». En plus, cette semaine est marquée par les commémorations du massacre de Tiananmen du 4 juin 1989, anniversaire choisi pour le lancement d’une alliance internationale pour la Chine, multipartisane et interparlementaire.

Les deux sessions se sont achevées mardi et mercredi avec la définition des objectifs économiques pour l’année et la publication des principales décisions de la semaine passée. Au-delà de la question hongkongaise, d’autres sujets nous paraissent intéressants  : le nouveau code civil, avec la controversée loi sur les divorces, le status des étudiants à l’étranger et l’économie.

Décalée à cause de l’impact de l’épidémie de coronavirus, le coup d’envoi des “deux sessions” (两会) a été donné jeudi et vendredi. Le terme “deux sessions” désigne d’une part l’Assemblée Nationale du Peuple (ANP) et la Conférence Consultative Politique du Peuple chinois (CCCPC). Au centre des discussions, la loi sur la sécurité nationale pour Hong Kong et l’économie.

Les investissements chinois dans l'Union européenne

La Chine se prépare à la session annuelle de l’Assemblée Nationale du Peuple (ANP). Sur le plan de l’épidémie, la situation dans le Nord-Est du pays est encore très floue et suffisamment préoccupante. Sur le plan économique, le gouvernement se focalise sur les “six stabilités” (六稳) et les “six garanties”, avec la lutte au chômage et le soutien aux PME, très touchées par l’épidémie. En même temps, l’offensive de Pékin en Europe continue à soulever des préoccupations.