Alice Fill


photo militaires terrain d'opérations extérieures entretien Nathalie Tocci Europe géopolitique relations transatlantiques défi mondial Amérique États-Unis Green Deal Europe du climat stratégie d'autonomie stratégique de l'UE européenne relations avec la Chine Xi Jinping Afrique

L’année 2020, avec ses crises, a rendu l’Union européenne plus introvertie et moins attentive à la politique étrangère. Cependant, les nombreuses crises qui ont été déclenchées à nos portes nous confrontent à l’urgente nécessité de repenser la sécurité et la défense communes, ainsi que l’autonomie stratégique européenne. À la lumière des résultats des élections américaines et des grands changements internationaux, quel rôle l’Europe jouera-t-elle face à des défis géopolitiques mondiaux de plus en plus complexes  ? Nous en parlons dans cet entretien dense avec Nathalie Tocci, directrice de l’Institut pour les affaires internationales (IAI) à Rome.

Elly Schlein, vice-présidente de la région Emilie-Romagne et ancienne députée européenne, est considérée comme l’étoile montante de la gauche italienne. Dans ce long entretien, elle revient sur les principaux défis auxquels l’Europe est confrontée, du développement durable à la justice fiscale. Dans une analyse transversale de la mosaïque de la politique internationale, une voix progressiste, écologiste et féministe qui veut changer l’Europe.

Le 23 septembre dernier, la Commission européenne a proposé un Nouveau Pacte sur la migration et l’asile, un document politique important qui conformément à ce qui a été annoncé dans le discours sur l’état de l’Union, pourrait être mis au cœur de son mandat. De surcroît, ce texte se trouve publié à un moment où les crises s’accumulent dans l’Union européenne. Afin de mettre le Nouveau Pacte en perspective, nous en discutons avec Jean Pierre Cassarino, Professeur au Collège d’Europe (Natolin, Pologne), chercheur associé à l’IRMC de Tunis et ancien titulaire de la Chaire d’études sur les migrations à l’Institut d’Études Avancées (IMéRA), Université Aix-Marseille.

Le Covid-19 a ouvert la boîte de Pandore. Bien qu’il s’agisse d’un bilan partiel, il est difficile de voir aujourd’hui à quel point la pandémie fait apparaître les contradictions et les faiblesses les plus profondes de nos sociétés, de nos économies et de nos démocraties. Toutefois, si les divers chocs auxquels nous sommes confrontés à différents niveaux – économique, culturel, social et politique – ont donné un nouvel élan au débat public, celui-ci semble plus fragmenté et plus décousu que jamais. Dans la profonde complexité d’une crise dont l’impact est si transversal et asymétrique, un débat public qui a le hoquet peine à trouver un espace d’expression et de confrontation adéquat pour s’engager dans des processus politiques de grande envergure.

Cette réflection est au coeur du nouveau numéro du magazine italien Pandora Rivista, «  Il mondo nel Covid-19  ».

Les mouvements militaires de la Turquie dans le Nord de la Syrie et de l'Irak

La crise à la frontière gréco-turque de ces dernières semaines a mis à nouveau au centre de l’attention la politique migratoire de l’Union européenne. En effet, loin d’être une surprise, la crise est le résultat des échecs de la stratégie court termiste de l’accord de 2016, que l’Union n’a jamais voulu remettre en question, laissant ainsi à Erdogan la possibilité de l’utiliser au profit de sa stratégie géopolitique. La crise révèle combien il est urgent de trouver une solution structurelle et durable qui remette les principes du droit européen au premier plan.

Le 17 février, près d’un mois après la conférence de Berlin, le Conseil des affaires étrangères a décidé de mettre fin définitivement à l’opération EUNAVFOR MED Sophia. À sa place, un accord unanime a été trouvé sur les principes qui sous-tendront ce qui sera une nouvelle mission, qui pourrait être appelée «  Operation EU Active Surveillance  » et impliquera des moyens aériens, satellitaires et navals en Méditerranée orientale.

La Journée internationale des migrants est célébrée aujourd’hui, le 18 décembre. C’est l’occasion de faire le point sur la gestion des phénomènes migratoires en Europe  : une réflexion qui montre non seulement les difficultés politiques connues, mais surtout certaines questions structurelles liées à un grave manque de protection des droits fondamentaux et à la dispersion des responsabilités.