Pendant que l’Europe peine à accélérer sa campagne de vaccination, les États-Unis misent sur l’Indo-Pacifique pour contrer l’influence chinoise grâce au vaccin Johnson & Johnson . . .

Ce contenu est réservé aux abonnés