Il y a 100 ans étaient dessinées les frontières actuelles de l’État du Liban, avec la naissance du Grand Liban — alors sous mandat français. L’explosion dévastatrice du 4 août dernier à Beyrouth a encore fragilisé un pays sous pression, qui traverse une crise économique, politique et sociale de grande ampleur, en plus de la crise sanitaire. Face aux contestations, le gouvernement de Hassan Diab a démissionné le 10 août dernier.

  • Seconde visite d’Emmanuel Macron : le président français, qui s’était rendu à Beyrouth au lendemain de l’explosion, sera de nouveau au Liban ce mardi. La conférence internationale organisée par la France et l’ONU le 9 août a permis de rassembler une aide 250 millions d’€ (dont une participation française de 30 millions). 
  • Inégalités : les 1 % d’adultes les plus riches reçoivent environ un quart du revenu national total, ce qui place le Liban parmi les pays les plus inégaux du monde. Seuls les plus riches ont vu leur niveau de vie s’accroître (de 5 à 15 %) depuis 2005. Les 50 % les plus pauvres ont quant à eux vu leur revenu diminuer de 15 %, et les 10 % les plus pauvres, de 25 %1.
  • Austérité : le gouvernement a adopté l’année dernière une longue liste de mesures d’austérité pour faire face à la crise économique et financière actuelle du Liban. 
  • Manifestations : quatre aspects font la particularité du mouvement de contestations né à la fin de l’année 2019 et prolongées à la suite de l’explosion du port de Beyrouth. (1) Ce sont les manifestations les plus importantes depuis 15 ans (depuis l’assassinat en 2005 du Premier ministre Rafiq al-Hariri), (2) elles sont spontanées, non dirigées par des partis politiques, (3) elles se sont répandues dans tout le Liban et ne se limitent pas seulement à Beyrouth ou aux principales villes du pays, (4) elles sont non communautaires.2
  • Quelle souveraineté pour l’État libanais ? Pris notamment dans un rapport de force entre Israël et le Hezbollah et faisant face à une communauté internationale qui, constituée en blocs, peine à entrer dans une logique de résolution, la capacité d’action de l’État libanais se trouve encore limitée.3
Sources
  1. Liban, World Inequality Database.
  2. « La cause des protestations au Liban  : l’extrême inégalité », Le Grand Continent, 25 octobre 2019.
  3. PEYRONNET Chloé, « Le Hezbollah, Israël et le monde  : quelle souveraineté pour l’État libanais ? », Le Grand Continent, 19 septembre 2019.