Ce texte a été publié originellement dans l’édition 60 de La Lettre du Lundi, la newsletter opérationnelle hebdomadaire du Grand Continent. Vous pouvez retrouver l’édition complète – dédiée entre autres à la course à la Banque Centrale, aux tarifs contre la migration et à la centralité de l’Europe centrale pour la puissance américaine – ici. Abonnez-vous ici.

Budapest. Le 6 juin, la (désormais très contestée) prix Nobel pour la paix Suu Kyi, leader du Myanmar, a rencontré Viktor Orban (qui semble vouloir rester au sein du PPE2

Orban a ajouté : Budapest soutient la coopération commerciale entre l’Union et le Myanmar mais refuse « l’exportation de la démocratie et l’approche de Bruxelles et des autres bureaucrates occidentaux qui cherchent à mélanger des questions non corrélées comme la coopération économique et les affaires intérieures des États ». La vision d’un multipolarisme à la chinoise s’ajoute donc à la doctrine Orban.3.

Une chose à noter: moins de 5 % des habitants de Birmanie sont musulmans. En Hongrie le pourcentage n’est pas appréciable statistiquement.

Sources
  1. HUBLET François, Où va Orban?, Le Grand Continent, 9 juin 2019) à Budapest. Au centre de cette rencontre : « le péril musulman ».

    La porte parole du Premier ministre a souligné la communauté d’intérêts entre les deux pays dans la lutte contre l’immigration illégale afin de répondre à « un défi de premier ordre pour le Myanmar et pour la Hongrie, pour le Sud-est asiatique et pour l’Europe en son ensemble : comment vivre avec une population musulmane en pleine croissance ? » Le Grand Continent a proposé une analyse exclusive de la tactique orbanienne contre la migration.1ROY Olivier, La tactique Orban, 16 avril 2019.

  2. La doctrine Orban, Le Grand Continent, 21 juin 2018