Revue européenne du droit

Long format

gc-abazi

Le 7 février 2020, le docteur Li Wenliang décédait du coronavirus dans un hôpital de Wuhan après avoir soigné un patient. Quelques semaines plus tôt, il était arrêté par les autorités chinoises pour avoir lancé l’alerte sur l’épidémie. Vigjilenca Abazi dresse ici un panorama des cas d’alerte pertinents en Chine, aux États-Unis et en Europe et identifie l’alerte comme le «  remède  » à la censure.

Image Airbus en construction affaire Airbus Baudesson Boeringer crise de l'aviation compliance droit RED Revue européenne du droit international coopération justice tribunal Royaume-Uni États-Unis UE France

En janvier dernier, l’avionneur Airbus s’engageait par accord à payer un total de 3,6 milliards d’euros pour mettre fin à des enquêtes pour corruption internationale menées par les autorités britanniques, françaises et américaines. Historique par les montants en jeu mais aussi – et surtout, par la collaboration dont les différentes autorités de poursuite ont fait preuve, l’affaire marque un tournant dans la coopération internationale dans la lutte contre la corruption. Thomas Baudesson et Charles-Henri Boeringer, avocats du Groupe Airbus, nous livrent leurs premières conclusions.

Jean Cattan Serge Abiteboul Nos réseaux sociaux notre régulation Jean Cattan Serge Abiteboul droit régulation internet anonymat sur les réseaux sociaux numérique RED

La crise actuelle témoigne de combien les réseaux sociaux sont devenus une infrastructure sociétale essentielle. Demain, la question de leur régulation se posera avec peut-être encore plus d’acuité qu’hier. Serge Abiteboul et Jean Cattan considèrent les différentes voies existantes en la matière. Parmi elles, celle de la régulation-supervision permettrait de répondre aux problèmes posés par les réseaux sociaux sans diminuer leurs apports essentiels pour la société.

La boussole de tous les possibles droit covid-19 mondialisation monde juridique réponse crise

Alors que l’humanité est plongée dans une crise sanitaire globale, la question des modes de gouvernance de la mondialisation se pose, plus urgente que jamais. Pour répondre à ce défi, la juriste Mireille Delmas-Marty imagine un droit en mouvement qui, à l’instar d’une boussole, s’adapterait aux vents contraires qui nous font dériver dans l’océan de la mondialisation.

Atypique par sa matière première (l’économie), la Cour de Justice fait figure d’exception au regard des autres juridictions mondiales. Mais dans un contexte où les juges doivent reconquérir un état de droit dans une économie mondialisée livrée à un nouvel état de nature, c’est précisément la connaissance et le langage de cette «  matière  » qui peut permettre à la Cour de s’imposer comme une des grandes forces régulatrices de cette mondialisation, et un organe incontournable pour que l’Europe trouve sa place dans le monde.