Paul-Etienne Pini


Le 24 Juillet 2019, en raison de fortes chaleurs, EDF annonçait le retrait de 5 GW du réseau français. Cette baisse de puissance se fait principalement pour des raisons environnementales. Les centrales nucléaires ont de fait bien été conçues pour tolérer de forts besoins en refroidissement et des agressions externes comme les épisodes caniculaires. Les centrales nucléaires peuvent être adaptées pour résister à des climats encore plus sévères. Ce fut par exemple le cas pour la centrale de Barakah aux Émirats Arabes Unis, ou même en France avec le projet « Grands chauds » créé après les canicules de 2003 et 2006. Comment les fortes chaleurs affectent-elles les centrales nucléaires ?

Les récentes péripéties de l’Accord sur le nucléaire iranien illustrent la difficulté à juguler un programme d’enrichissement mature et sous-tendu par la revendication du droit souverain à enrichir de l’uranium à des fins civiles inscrit dans les traités internationaux. Entre développement légitime du secteur électronucléaire civil et risques de prolifération, comment désamorcer les tensions liées à l’enrichissement d’uranium ?