Lucia Rivera


Le 12 août, Alejandro Giammattei a été élu président de la République avec 57,95 % des voix lors d’un deuxième tour marqué par un taux de participation extrêmement faible (38 %). À quoi devra faire face le nouveau président ? Qu’est-ce que peuvent espérer les Guatémaltèques du nouvel élu ?

Boire du café est un rituel, même un besoin pour quelques-uns. Or, cette boisson populaire qui contribue à la vie sociale de centaines de personnes chaque jour dans le monde, représente aussi une réalité difficile pour des communautés rurales entières, cachées à l’autre bout de la chaîne de valeur. Le cas du Guatemala, dixième exportateur mondial, représente un exemple des diverses dynamiques sociales et des injustices caractérisant la phase de production des grains.

Le 16 juin a eu lieu le premier tour de l’élection présidentielle au Guatemala. Le prochain Président pour la période 2020 – 2024 sera finalement élu lors du deuxième tour, le 11 août. Les Guatémaltèques devront choisir entre Sandra Torres (26 % des voix), représentante de la social-démocratie (qui a évolué du centre-gauche au centre-droit), ancienne Première dame et femme d’affaires « maquilera », et Alejandro Giammatei (14 % des voix), représentant de la droite ultra-conservatrice, médecin et ancien directeur du système pénitentiaire.