Jean-Pierre Darnis


Le gouvernement Draghi représente une nouvelle saison pour l’Italie et replace ce pays au cœur des enjeux internationaux européens et transatlantiques. Dans cette étude, Jean-Pierre Darnis montre comment, en relançant notamment le traité du Quirinale avec la France, le nouveau Président du Conseil dessine un agenda tourné vers l’extérieur des frontières de la péninsule.

adhésion à l'Union européenne politique UE Italie Allemagne France Brexit covid-19 tournant géopolitique

La crise du Covid-19 apparaît comme un facteur d’accélération pour les tensions géopolitiques qui parcourent l’Italie, et qui risquent de bousculer sa position historique dans l’ordre international, marquée par trois lignes directrices  : l’Europe, le rapport transatlantique et la Méditerranée. En particulier, la crise du coronavirus rend plus que jamais évidente la distance croissante de l’Italie par rapport à l’Europe, un sentiment qui représente une des tendances inquiétantes de la crise actuelle.

La rivalité entre la France et l’Italie sur le dossier libyen n’est pas nouvelle. Depuis 2011, les positions des deux pays divergent radicalement, au point de se livrer à une concurrence féroce, qui a culminé avec le rappel de l’Ambassadeur de France à Rome. Dans ce contexte, l’attaque de Khalifa Haftar sur Tripoli change la donne  : embourbées dans leur rivalité, Paris et Rome s’écartent du jeu libyen malgré elles, laissant la place à des puissances non européennes.