Europe

Long format

La Journée internationale des migrants est célébrée aujourd’hui, le 18 décembre. C’est l’occasion de faire le point sur la gestion des phénomènes migratoires en Europe  : une réflexion qui montre non seulement les difficultés politiques connues, mais surtout certaines questions structurelles liées à un grave manque de protection des droits fondamentaux et à la dispersion des responsabilités.

La politique climatique de l’Union Européenne obtient pour le moment des résultats mitigés. Au moment où l’ambition de réduction des émissions dans l’Union augmente (-40  %, voire -50  % ou -55  % en 2030), il est primordial que celle-ci mette en place un ajustement carbone aux frontières pour empêcher que ces émissions ne soient simplement transférées à l’étranger. Cependant, au-delà de ce mécanisme, l’Europe devra à la fois accompagner cette transition et adapter sa politique de libre-échange pour la rendre compatible avec ses objectifs climatiques.

La Banque européenne d’investissement a publié son second sondage sur le climat, réalisé en partenariat avec BVA dans les 28 pays de l’Union, en Chine et aux Etats-Unis. Les résultats sont particulièrement éloquents sur les disparités de perception du changement climatique entre l’Union, la Chine et les États-Unis, et a fortiori entre les citoyens européens eux-mêmes. Un indicateur précieux, à l’heure où il ne resterait à l’humanité que 8 ans pour limiter le réchauffement en dessous de +1,5 °C.