Élections

Long format

Le socle du régime politique russe n’est pas au Kremlin.

Si l’issue de cette élection est déjà connue, ses résultats ne seront pas simplement truqués depuis Moscou  : aujourd’hui, des centaines de milliers de Russes font fonctionner la machine électorale. Dans une analyse en sept points, Anna Colin Lebedev nous aide à décoder les signaux faibles au cœur de ce processus et à comprendre le sens politique de cette séquence.

Joe Biden veut briser l’élan de Trump.

Hier, devant le Congrès, il a dynamité l’exercice d’ordinaire plutôt policé du discours sur l’état de l’Union. Alternant entre bilan et programme, il a engagé une bataille au corps à corps contre Trump — sans jamais le nommer. Nous traduisons et commentons cette offensive inattendue, qui pourrait accélérer le rythme de la campagne.

Nikki Haley vient de se retirer de la course. Alors que l’hypothèse d’un deuxième mandat Trump se précise, une armée de fervents juristes et de conseillers dévoués préparent point par point un agenda précis et quantifié. À partir du document programmatique publié par la Heritage Foundation, nous listons les 10 mesures phares que Trump pourrait prendre pour faire basculer les États-Unis s’il est réélu.

Avons-nous compris ce que signifierait le retour de Trump pour l’Europe  ? À Munich, l’un de ses soutiens clefs vient de proposer l’une des meilleures synthèses à ce jour de sa vision géopolitique fondée sur un axiome  : «  Les États-Unis aussi ont des limites  ». Entre une paix négociée avec Poutine, le retrait de l’Europe et la nécessité d’un réarmement industriel occidental dans l’ère des pénuries  : «  ce n’est pas avec le PIB que l’on gagne les guerres  ». Nous publions cette intervention inédite en français, avec une introduction signée Nathalie Tocci qui modérait le panel avec J. D. Vance à la Munich Security Conference.

Sommes-nous déjà perdus  ? Vu d’Europe, un succès de Donald Trump en novembre appuierait la conviction des autocrates que la démocratie libérale occidentale est en phase terminale. Plutôt que d’embrasser cette théorie du déclin, Riccardo Perissich appelle à renforcer l’autonomie et la résilience européenne — quel que soit le vainqueur des élections américaines.

Michael Cohen, avocat historique de Trump, est en ce moment même en train de témoigner devant une cour de New York — où l’université Columbia est devenu un symbole de la contestation. Le terrain d’affrontement de l’élection américaine est-il passé des tribunaux aux campus  ? Biden peut-il perdre l’élection sur Gaza et Trump la remporter grâce à un mugshot  ?

Suite de la chronique de campagne de David A. Bell, professeur d’histoire à l’université de Princeton.

«  Trump a désormais un plan — plus radical, mieux défini. L’Europe, qui dépend encore de Washington pour sa sécurité, n’a pas vraiment le choix.  » S’il est sans doute le plus célèbre des historiens britanniques, Niall Ferguson est aussi un fin observateur des transformations économiques et politiques, d’une rive à l’autre de l’Atlantique. Depuis la Vallée d’Aoste, en marge du Sommet Grand Continent, il nous livre ses perspectives sur une année 2024 à hauts risques.

Parmi les États membres de l’Union, les élections qui se tiennent demain à Taïwan seront suivies de très près. Principalement pour des raisons liées à la sécurité dans le détroit et au rôle de la Chine — mais pas seulement. Dans cette riche étude, Philippe Le Corre revient sur la renaissance d’une relation entre l’Europe et Taïwan et la recherche d’un nouvel équilibre face à Pékin.