Yves Le Pestipon


Il faut prendre au sérieux l’artiste Giscard d’Estaing pour écouter ses «  pavés disjoints  ». L’hommage d’un de ses commentateurs les plus fins.