Aleksis Oreschnikoff


L’Arctique, qui dépend fortement du tourisme et des voyages, est confronté à un revirement soudain en raison des défis posés par COVID19. Dans le cadre du protocole gouvernemental d’urgence, les opérateurs de l’Arctique norvégien ont été contraints de prendre des décisions et d’essayer de gérer les menaces qui pèsent sur l’industrie. Que s’est-il passé au cours des dernières semaines, et à quoi peut-on s’attendre  ? Cet article donne un aperçu des changements soudains qui se produisent actuellement dans le nord de la Norvège.

Le 3 décembre dernier, trois jours avant que le pays ne ‘ralentissait’ pour fêter ses 102 ans d’indépendance, le Premier ministre – Ante Rinne – du parti social-démocrate (SDP) démissionnait et son cabinet se voyait dissout. Suite à l’approbation du Parlement et du Président, Sanna Marin (SPD), jeune démocrate charismatique en devenir et ancienne ministre des transports et des communication, a été désigné comme Première Ministre.