De quoi 2019 a-t-il été le nom ? Cette semaine nous nous tournons avec une série d’analyse brèves vers l’année qui vient de s’achever, pour comprendre les signaux faibles qui l’ont caractérisé. La liste complète a été publiée dans la Lettre du Lundi du 23 septembre, à lire ici.

Paris. Le 15 avril à partir de 18h50 un incendie a détruit une bonne partie de la toiture de Notre-Dame. L’émotion chorale, internationale, transclasse a fait de l’incendie un événement mondial.

  • Dans l’émotion générale on remarque cependant une extrême prudence du côté du Pape. Tout se passe comme si, au Vatican, on cherchait à contenir cet événement et la puissance de sa charge symbolique. Comment expliquer cela ?
  • Une crise schismatique interne déchire l’Église. Deux Papes sont à Rome. Benoît XVI, jusqu’ici très silencieux, a pris une position extrêmement dure contre la ligne de réforme proposée par François, en publiant le 12 avril un texte de 18 pages dans un périodique mensuel du clergé bavarois.
  • Cette crise institutionnelle est aussi une crise culturelle. Comme nous l’a expliqué Olivier Roy dans un entretien, Notre-Dame montre que «l’Église est complètement dépossédée».1

Nota bene : Le Guardian nous a demandé une tribune pour parler de Notre-Dame.2

Sources
  1. GRESSANI Gilles, Que signifie l’incendie de Notre-Dame ? Une conversation avec Olivier Roy, Le Grand Continent, 19 avril 2019
  2. GRESSANI Gilles, MALIK Mathéo, Notre Dame is a warning to Europe: don’t take what you value for granted, The Guardian, 16 avril 2019