Georges-Henri Soutou


Comment avoir prise, prendre du recul quand la guerre qui frappe aux frontières de l’Europe prend la forme d’une succession d’images monstrueuses qui nous donnent une sensation de vertige  ? Le 17 mai 2022, dans le Grand Amphithéâtre de la Sorbonne, Élisabeth Roudinesco, Georges-Henri Soutou, Etienne Balibar et Anne-Claire Coudray, modérés par Marc Semo, ont tenté de revenir aux fondamentaux  : comment penser la guerre dans l’interrègne  ?

Pour l’historien Georges-Henri Soutou, la séquence ouverte par l’invasion de l’Ukraine par la Russie ne nous entraîne pas dans une nouvelle guerre froide. En revanche, elle entérine le retour d’une géopolitique brutale entre l’Est et l’Ouest, dans laquelle l’Europe devra à tout prix maintenir son autonomie d’observation et d’interprétation.