Dina Khapaeva

Dina Khapaeva est professeur à Georgia Institute of Technology, USA. Au nombre de ses publications sur la mémoire historique en Russie post-soviétique on note particulièrement la première traduction en russe des extraits de Lieux de mémoire, préface par Pierre Nora (France-Memory, (Frantsiia-Pamiat’) (St. Petersburg State University Press, 1999).  Et, en français : Portrait critique de la Russie: Essai sur la société gothique, trad. par Nina Kehayan,  (Ed. de l’Aube, 2012) ; La société poutinienne: morphologie d’un cauchemar, Le Débat, n.165, novembre 2011, pp. 40-49 ; L’Occident sera demain Annales: Histoire, Sciences Sociales, vol. 50, no. 6, 1995, pp. 1259-1270.


Dans son pamphlet rédigé sous forme de fiction dystopique, l’idéologue poutinien Mikhaïl Yuriev imagine le Troisième Empire, un monde dominé par une société russe fantasmée dans un idéal médiéval. L’invasion de l’Ukraine en est la première étape. À le lire, Poutine ne ferait que suivre le plan.