Alberto Negri


Ce qui s’est passé récemment dans le Nord de la Syrie émerge pièce par pièce comme dans un puzzle et porte un nom : une proxy war (guerre par procuration), une guerre pour le pouvoir, pour le gaz et pour le pétrole entre les différentes puissances dans une région qui est un carrefour d’intérêts croisés. Dans cette situation, les Kurdes sont encore une fois victimes de trahison.

De Stael Les Martigues

« Le Nouveau Monde, sans véritable OTAN, sans loi et sans médiation, mais plein de contradictions et avec Poutine à sa tête, est lourdement tombé sur la tête des Européens. Et il est sûrement déjà trop tard. »