Brèves L’actualité géopolitique quotidienne pour informer l’action européenne : signaux faibles, contrepoints et dossiers synthétiques.

L’Union risque la condamnation pour discrimination envers Nord Stream 2

Pour pouvoir l’appliquer au Nord Stream 2, l’Union a modifié sa législation. Jugeant cela discriminatoire, Nord Stream 2 AG en appelle à la Charte de l’énergie. En réaction, la Commission souhaite modifier la Charte, contribuant ainsi à faire douter de la légitimité de son action. S’il est peu probable que la stratégie de Bruxelles soit fructueuse, ce conflit semble de toute manière se diriger vers une résolution devant la Cour de justice de l'Union plutôt que dans le cadre de la Charte de l’énergie. Lire plus ↓


Mort de Li Peng, « le boucher de Tiananmen » : retour sur un homme fort du régime chinois

Homme fort de la répression sanglante de Tiananmen en juin 1989, Li Peng est mort le 22 juillet à l’âge de 90 ans, peu de temps après le 30e anniversaire du mouvement pour la démocratie en Chine. Il est pour le régime une des références clefs de la politique intérieure et extérieure depuis le lancement des Réformes en 1979 et un bourreau pour les dissidents. Lire plus ↓


L’accord Mercosur-Union vu depuis le Brésil

Le 28 juin, l'accord de libre-échange entre l'Union et le Mercosur (Argentine, Brésil, Paraguay et Uruguay) a été annoncé. Le processus de coopération entre les deux blocs a été initié il y a plus de vingt ans : un premier accord de coopération a été signé en 1992, promulgué plus tard en 1995. Le processus a stagné depuis 2004. Le gouvernement Bolsonaro a dirigé la reprise des négociations du côté sud-américain, contribuant ainsi à la projection du Brésil sur la scène internationale. Lire plus ↓


Le charbon, élément du débat politique national et européen de la Pologne

Le charbon, idole de l’indépendance énergétique de la Pologne et par là même totem historique de sa fierté nationale, devient un marqueur du débat politique polonais à l’échelle nationale et à l’échelle européenne. Lire plus ↓


Le « cabinet de guerre » de Boris Johnson

L’arrivée de Boris Johnson à la tête du gouvernement britannique consacre la stratégie de l’aile radicale du parti conservateur. Le nouveau Premier ministre a déjà annoncé qu’il était prêt à une sortie sans accord, et organisé une sorte de « cabinet de guerre » pour y faire face. Les embûches parlementaires qu’il va rencontrer n’en seront pas moins importantes. Ce qui laisse ouverte la perspective d’élections anticipées si le cabinet Johnson devait être mis en minorité à Westminster. Lire plus ↓


La nomination de Boris Johnson prélude à un apaisement des tensions dans le détroit d’Ormuz ?

Dans un contexte de crise des pétroliers et de tensions diplomatiques avec le Royaume Uni, Téhéran a salué la nomination officielle de Boris Johnson au poste de Premier ministre britannique le 24 juillet. Le président Rohani s’est dit prêt à des négociations "justes" et a ouvert la possibilité d’échanger les pétroliers arraisonnés. L’Iran opte pour une stratégie de la désescalade car son intérêt est de privilégier une diplomatie de l’apaisement. Alors que les tensions ont atteint un paroxysme, la nomination de Johnson peut apparaître comme une opportunité pour changer la dynamique et initier des négociations. Lire plus ↓


Le suicide de Juan Carlos Márquez Cabrera, une nouvelle pièce dans le puzzle de la corruption au Venezuela

À l’histoire rocambolesque de corruption en constante évolution des dirigeants de Petróleos de Venezuela S.A (PDVSA), vient maintenant s’ajouter la disparition de Juan Carlos Márquez Cabrera, secrétaire général des entités corporatives de PDVSA entre 2004 et 2014. Sa mort ajoute une pièce à un puzzle dans lequel la corruption est clé pour comprendre la crise de l’une des principales économies du continent latino-américain au début du XXIe siècle. Lire plus ↓


Dans le golfe Persique, le Royaume-Uni désarmé

La saisie par l’Iran du pétrolier battant pavillon britannique Stena Impero dans le golfe Persique relance à Londres le débat sur la capacité de la Royal Navy à sécuriser les voies de communication maritime autour desquelles s’articule le commerce international. Avec seulement six destroyers de classe Daring et treize frégates de classe Duke, cette dernière n’est tout simplement plus en mesure de parer à l’ensemble des menaces pesant sur les intérêts britanniques, une situation liée à la réduction continue des dépenses militaires de ces dernières décennies. Lire plus ↓


Un début d’été tendu entre la Suède et la Chine

Les relations diplomatiques entre la Suède et la Chine se tendent encore un peu plus depuis le début de l’été, à l’occasion du festival Almedalen et d’une décision de la Cour suprême suédoise. Depuis plus de quatre ans désormais, les affaires juridiques empoisonnent les relations entre les deux États, alors que la Chine est l’un des principaux investisseurs étrangers dans le royaume scandinave. Lire plus ↓


Du danger des fissures dans les grandes coalitions : le cas du Mexique

La démission de Carlos Urzúa de son poste de responsable des finances publiques au Mexique montre qu'une coalition réussie dans les urnes peut devenir une source de désaccords importants une fois qu'elle arrive au pouvoir. Ces tensions pourraient paralyser certains projets voire provoquer des fissures profondes qui marqueraient toute l'administration López Obrador. Lire plus ↓