Jakarta. Le 17 avril dernier, plus de 192 millions d’électeurs devaient voter pour les élections législatives et le scrutin présidentiel, à un seul tour dans les deux cas. Au sein des 813 350 bureaux de vote de l’archipel, les électeurs ont voté cinq fois : pour le président et son vice-président, pour les deux chambres du Parlement, pour les assemblées régionales et locales. Plus de 245 000 candidats étaient engagés dans les différents scrutins. Pour la présidence, en particulier, les indonésiens pouvaient choisir entre  la réélection du sortant Joko Widodo, démocrate néolibéral, ou bien l’accession au pouvoir de Prabowo Subianto, l’ancien commandant des Forces spéciales, nostalgique du régime autoritaire de son ex-beau-père, le Président et Général Suharto1.

Les premiers dépouillements donnent le binôme du président sortant Joko Widodo avec son vice Ma’ruf Amin vainqueur avec 55% des voix, contre 45% pour leurs adversaires Prabowo Subianto et Sandiaga Uno. Joko Widodo (dit Jokowi) serait donc réélu pour un second mandat de cinq ans, malgré le refus de son rival, Subianto, de reconnaître le résultat des élections. Il accuse celles-ci d’avoir été entachées d’irrégularités, ainsi qu’il l’avait précédemment fait en 2014 à l’issue d’un scénario électoral similaire2. La commission de surveillance électorale (Bawaslu) et les observateurs affirment néanmoins que les votes se sont déroulés sereinement et de façon transparente.

Si réélu, « Jokowi » devrait poursuivre les accords commerciaux engagés avec l’Union, 4ème partenaire commercial du pays, après la Chine, le Japon et Singapour. Les coopérations sont toutefois marquées par l’opposition répétée aux décisions de l’Union de diminuer, puis de stopper à l’horizon 2030, l’importation de l’huile de palme, principale contributrice de devises nationales3. L’Indonésie menace de porter le dossier devant l’OMC et, à l’instar de la Malaisie, de revenir sur ses commandes d’avions de défense, aussi bien Rafale qu’Eurofighter Typhoon.

Perspectives :

  • Les résultats officiels seront annoncés le 22 mai prochain.
  • Prabowo Subianto-Sandiaga Uno ont totalisé plus de voix que prévu, ce qui pourrait les pousser à se représenter en 2024.
  • Après de nombreux compromis passés avec les factions politiques et religieuses conservatrices, Jokowi doit reprendre son ambitieux programme social et de développement afin de retrouver la crédibilité qu’il a perdue auprès d’une partie de son électorat initial, en 2014.
Sources
  1. WIRADIKARTA Anda Djoehana, Les élections en Indonésie en cinq points, Asialyst, 14 avril 2019
  2. TEGUH Irfan, Kilas Balik Penolakan Prabowo terhadap Hasil Pemilu 2014, Tirto.id, 23 avril 2019
  3. AISYAH Rachmadea, Indonesia threatens to challenge EU at WTO in palm oil feud, The Jakarta Post, 15 avril 2019