Mario de Pizzo


Selon le journaliste à qui le président du Conseil italien a accordé son seul entretien à la suite de la chute de Kaboul, Mario Draghi a profité du chaos laissé par le retrait américain d’Afghanistan pour tenter d’appeler l’Europe, et plus généralement l’Occident, à assumer son rôle central sur la scène diplomatique.