Kévin Veyssière


Entre frondes des supporters, réactions des organisations du football (UEFA, FIFA) et mobilisations des principaux acteurs (joueurs, entraîneurs, dirigeants), les critiques ont été si virulentes que la plupart des équipes «  sécessionnistes  » ont jeté l’éponge. Après cet énorme fiasco, la Super Ligue n’est plus mais les équilibres du football européen n’en demeurent pas moins fragiles. Voici 6 enseignements à tirer de cette crise.