Asma Mhalla

Spécialiste de la politique et de la géopolitique des technologies

Asma Mhalla est conseillère stratégique en matière de politique technologique, membre du LAP (Laboratoire d'Anthropologie Politique de l'EHESS/CNRS) et enseignante à Columbia GC, SciencesPo Paris et l'École Polytechnique. Ses travaux portent sur les nouvelles formes de puissance, de pouvoir et de gouvernance entre BigTech et États.

Follow on


À l’occasion de la sortie du film Tirailleurs, produit par Omar Sy, pour lequel il est intervenu en tant que conseiller militaire et historique, nous rencontrons Michel Goya. Au-delà des polémiques stériles, il brosse un tableau panoramique des paradoxes de l’armée française dans ses interventions à l’étranger jusqu’à l’actualité du front ukrainien.

De nouvelles luttes, de nouveaux fronts  : comment les technologies préparent-elles l’affrontement global de demain  ? Les alliances deviennent des instruments  ; les dépendances, des armes  : la puissance se transforme. La bataille que se livrent la Chine et les États-Unis pour des points nodaux ou des matériaux critiques renvoie à la possibilité de la guerre — tout court.

«  Je recommande de voter pour un Congrès républicain  » vient de déclarer le nouveau propriétaire de Twitter à ses quelques 114 millions d’abonnés. À l’ère Musk, que reflèteront vraiment les élections de mi-mandat qui se tiennent aujourd’hui aux États-Unis  ? Probablement un mélange d’aspirations politiques et de représentations, irriguées par des plateformes dont nous avons perdu collectivement le contrôle, et qui nous exposent en tant qu’individus. Dans ce riche entretien, Bernard Harcourt nous rappelle un impensé de l’ADN américain  : toute expression libre a un prix.

Pour comprendre la rationalité du système Musk, il faut en déconstruire les grands principes. À travers la désactivation de Starlink en Ukraine ou sa tentative chaotique de racheter Twitter, le milliardaire est en train de construire une puissance géopolitique formelle, complémentaire des prérogatives actuelles des États-Unis — une puissance fondée sur un cocktail nouveau  : trolling, technologie totale, techno-politique. Asma Mhalla fait le point dans cette étude.

Contrôler le datamonde en produisant des normes technologiques  : le projet est aussi simple que ses ramifications sont complexes. Une nouvelle guerre se fait jour, aux contours encore flous. D’où viendra la rupture  ?

Avec les métavers, de nouveaux espaces hybrides d’influence et de manipulation, alliant neurosciences et intelligence artificielle vont bientôt émerger. Dans ce contexte, la balkanisation de l’Internet mondial à travers les réseaux augure de nouveaux risques, de nouveaux dangers. Partant de cas concrets, cette étude permet de mettre au jour les formes de la guerre qui vient.