Alors que l’Union européenne doit faire face à de multiples « crises », à des critiques sur son efficacité ou sa légitimité, les rencontres « Europe Kojève 2018 », viseront, à partir de l’œuvre et du parcours d’Alexandre Kojève, à mieux situer le travail de construction de l’Europe dans l’espace et dans le temps, au-delà des seules injonctions du présent.

Il s’agira d’entendre des responsables publics européens (aux niveaux politique et administratif), des enseignants et chercheurs connaisseurs de Kojève comme de l’Union européenne et des psychanalystes, afin d’examiner de concert (par assonances, et dissonances si besoin est) certains des développements européens actuels à la lumière d’analyses et de thèses kojéviennes (dont celles sur la « fin de l’histoire » et « l’Etat universel et homogène »).

En effet, alors que la tâche de construire l’Europe peut sembler parfois presque impossible, n’y a-t-il pas lieu de mettre en présence des acteurs venant d’horizons variés, précisément des représentants des professions que Freud nommait « impossibles » : celles « dans lesquelles on peut d’emblée être sûr d’un succès insuffisant » (éduquer, gouverner, analyser) ?

Ces rencontres au Parlement européen à Bruxelles les 7 et 8 juin 2018 ressembleront Jean-François Kervégan, Laurent Bibard , Marco Filoni, Massimo Palma , Danilo Scholz , James H. Nichols , Boris Groys, Wolf Lepenies, Luuk van Middelaar, Louvain Pierre Vimont, Raymond Phan Van Phi, Miquel Bassols, Eric Laurent,  Juan-Pablo Lucchelli, Alexandre Stevens…

Le site de l’événement : http://www.europekojeve2018.eu/programme/

Pour voir le programme: http://www.europekojeve2018.eu/wp-content/uploads/2018/06/005_PHDCH_EK18_Prog_Print_OK1.pdf