Archives


Le réseau social a dévoilé, le 28 janvier, son projet de créer un conseil de supervision indépendant pour décider de l’élimination des contenus considérés comme offensifs ou dangereux par les utilisateurs. La décision a lieu, à l’occasion de son quinzième anniversaire, dans un contexte où les institutions publiques demandent aux plateformes numériques d’être plus responsables et où la perception de Facebook par l’opinion publique est de plus en plus négative.

La République centrafricaine est au centre d’un sommet conjoint gouvernement-milice à Khartoum. Ce n’est pas la première tentative de médiation dans la crise qui affecte le pays depuis 2013, mais cette fois-ci la rencontre pourrait être le prélude à un processus de légitimation du président centrafricain Touadéra, qui reçoit le soutien d’un grand groupe d’acteurs internationaux, la France et la Russie en tête. La question de l’embargo sur les armes reste toutefois un motif de préoccupation pour les diplomaties régionales.

L’Union Européenne veille à ce que tous les États membres soient dotés d’infrastructures 5G à l’horizon 2020. La première étape de ce déploiement est une série de tests dans les États d’Europe de l’ouest. Mais en arrière plan de la validation des normes techniques, de l’ingénierie administrative et financière que ces réseaux nécessitent, des enjeux politiques se dessinent pour l’Union Européenne notamment autour de sa souveraineté numérique.

Le processus de paix pour la résolution du conflit du Nagorno-Karabagh est entré dans une nouvelle phase suite à la déclaration des premiers ministres arméniens et azéris affirmant «  préparer les populations à la paix  ». À Erevan et Bakou, plusieurs signaux témoignent d’une volonté d’avancer dans le processus, mais des résistances nationales pourraient constituer un obstacle important à une solution pacifique.

Ces dernières semaines, la Somalie est redevenue un sujet du débat médiatique. L’attentat d’Al-Shabaab à Nairobi et l’expulsion du représentant de l’ONU ont fait monter le niveau de tension et soulevé de nombreux doutes parmi les organisations internationales quant à la solidité de la gouvernance somalienne. Une solidité d’autant plus remise en question que l’Union Africaine a esquissé un plan de retrait de la mission AMISOM qui pourrait bouleverser l’équilibre dans le pays.

Le mercredi 23 janvier 2019, le jeune député Juan Guaidó, chef du Parlement vénézuélien, s’est auto-proclamé président par intérim du Venezuela. Celui qui, à 35 ans, est la principale figure de l’opposition répond ainsi à l’élection et au second mandat de Maduro, jugés illégitimes.

Le discours de Jair Bolsonaro au Forum économique mondial de Davos, le 22 janvier 2019, a déçu les entrepreneurs et les dirigeants mondiaux qui attendaient une définition plus concrète de sa politique économique. Soulignant qu’il promouvra la croissance économique sans parti pris idéologique – c’est-à-dire en rupture avec les orientations politiques qui ont caractérisé les gouvernements du Parti des Travailleurs (PT) – Bolsonaro a conclu son discours en faisant référence à la devise de sa campagne  : « Dieu avant tous ». Pour des raisons de santé, il n’a pas assisté à une conférence de presse avec les médias internationaux, qui était prévue deux jours plus tard.