Archives


Le candidat de Trump à la présidence de la Banque Mondiale David Malpass, un ancien banquier de Wall Street, est contesté. La candidature de ce fervent critique du fonctionnement de l’institution paraît incongrue à beaucoup. Ce coup de semonce de Donald Trump à l’une des institutions les plus représentatives du multilatéralisme pourrait paradoxalement unir les alliés traditionnels des États-Unis à ses adversaires actuels.

Cette année, au sein d’un Davos déserté par les officiels américains pour cause de “shutdown”, la délégation chinoise, plus nombreuse que jamais, a fait l’objet de toutes les attentions. Mais l’enthousiasme du public il y a deux ans face au discours pro-mondialisation du président Xi Jinping a laissé place à la gêne. Car si la Chine a rappelé son attachement au multilatéralisme, elle n’a pas ménagé ses critiques envers la démocratie libérale.

Le mardi 12 février 2019 débutera en Espagne le procès très attendu des 18 ex-cadres politiques catalans accusés d’avoir engagés un processus de sécession avec l’État espagnol. La cour suprême s’engage dans un long processus juridique de plusieurs mois dans lequel son agenda va se chevaucher avec celle des campagnes électorales (régionale, municipale et européenne).

Après 10 jours de négociations, le gouvernement de la République centrafricaine et 14 groupes armés sont parvenus à un accord de paix pour la stabilisation du contexte de guerre à Bangui. Toutefois, le contenu exact de l’accord reste un mystère et est déjà largement critiqué par de nombreux experts et journalistes. Les deux points centraux sont l’amnistie et les processus de désarmement, dans le respect de l’embargo de l’Onu. En effet, après une prolongation de la période d’embargo, le Conseil de sécurité envisage d’assouplir certaines de ses interdictions.

Le voyage du pape François à Abou Dabi était un rendez-vous très attendu, non seulement en raison de sa forte charge morale et spirituelle, mais aussi et surtout en raison de ses innombrables implications géopolitiques  : du thème de la protection des chrétiens au Moyen-Orient aux relations avec l’Islam en passant par l’actualité de la région et la valeur que les Émirats eux-mêmes ont donné à cette rencontre historique. En particulier, ce dernier aspect pourrait attester d’un rôle accru d’Abou Dabi dans la dynamique politique régionale.