Archives


Cinq ans après la signature des accords de paix en Colombie et alors que des tensions semblent remonter à la surface, deux des principaux acteurs, l’ex-président Juan Manuel Santos et l’ex-commandant des FARC Rodrigo Londoño, dressent un premier bilan de ce processus historique et déterminent le long chemin qu’il reste encore à parcourir pour atteindre tous les objectifs.

Le dimanche 28 novembre, les Honduriens ont été appelés aux urnes dans le cadre des élections présidentielles, parlementaires et municipales, dans un contexte exacerbé de fragilité démocratique. À partir des données électorales des scrutins précédents, nous proposons une vue d’ensemble des mutations politiques de la dernière décennie qui permettent d’éclairer le processus en cours.

On votait ce dimanche 21 novembre en Amérique latine pour des élections historiques  : le premier tour d’une élection présidentielle mouvementée au Chili et les élections municipales et régionales au Venezuela où l’opposition a participé après un boycott de plusieurs années.

Après la victoire de la droite incarnée par Guillermo Lasso en Équateur et face au second tour au Pérou qui opposera Pedro Castillo (gauche) à Keiko Fujimori (droite), l’ancien président colombien, Ernesto Samper, et l’ancien ministre des Affaires étrangères équatorien, Guillaume Long, font le point sur les difficultés et les défis qui attendent la gauche progressiste en Amérique latine.